Accord de Paris sur le climat : « Nous avons besoin d’une mise en œuvre plus rapide », Patricia Espinosa

Spread the love

Le 14 juin 2022, les délégués à la Conférence de Bonn sur les changements climatiques ont conclu le premier dialogue technique sur le bilan mondial, un processus essentiel à la fois pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris et pour aider à fixer le cap d’une action climatique ambitieuse.

« Il est clair que nous avons besoin d’une mise en œuvre aussi rapide que possible et d’une action climatique beaucoup plus ambitieuse. L’exercice du bilan mondial est un élément essentiel pour atteindre ces deux objectifs », a déclaré Patricia Espinosa, secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

De nombreux participants au dialogue ont souligné la nécessité d’un soutien financier, notamment pour s’adapter aux effets du changement climatique, et ont fait remarquer que les écarts de ressources se creuseront à mesure que la crise climatique s’aggravera. D’autres participants ont souligné que les promesses actuelles des gouvernements sont insuffisantes pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris et qu’il est urgent de renforcer les mesures climatiques ambitieuses.

« Si la communauté internationale a progressé dans plusieurs domaines, nous savons aussi qu’elle doit encore tenir plusieurs engagements dans d’autres : l’incapacité à mobiliser 100 milliards de dollars par an en faveur des pays en développement, n’est qu’un exemple. Et nous savons aussi que l’action climatique doit encore refléter le profond changement transformationnel qui est nécessaire dans tous les secteurs pour construire un avenir plus durable et plus résilient », a ajouté Patricia Espinosa.

Edem Dadzie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *