Afrique des indépendances : Le grand sursaut ?

Spread the love

La plupart des pays africains sont indépendants depuis plus de 50 ans. Cette année 2023, beaucoup de pays africains célèbrent la soixantaine d’années d’indépendance. Comparées au nombre d’années que les pays occidentaux ont fait pour devenir des superpuissances, les pays africains ont encore du chemin à faire.

Toutefois, les pays asiatiques ont pris 50 à 70 pour faire partie des grandes puissances de cette planète. Les trois premières décennies des indépendances n’ont vraiment pas profité aux pays d’Afrique. Entre les coups d’État, les déstabilisations de tout genres, les crises politiques, sociales, les conflits armées, l’on a difficilement pu trouver une place pour le développement.

Entre des projets qualifiés plus tard “d’éléphants blancs”, l’endettement massif et les plans d’ajustement structurels du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, l’Afrique a eu du mal à trouver sa voie. Beaucoup de personnes sont convaincus que les anciennes puissances coloniales n’ont aucun intérêt à voir l’Afrique émerger, et font tout pour la maintenir dans le sous développement.

Mais, n’y a-t-il pas une responsabilité à prendre par les pays du continent ? Ces dernières années, on note un sursaut panafricaniste. Il est vrai que ce sursaut est parfois mal canalisé et certains en profitent pour assouvir des desseins cachés affirmant lutter contre l’impérialisme. Les Africains doivent bien sûr se réveiller et comprendre qu’ils doivent travailler sans relâche pour le développement de leur continent.

Le sursaut que l’on observe émane aussi de certains dirigeants qui ont décidé de trouver des solutions africaines aux problèmes africains. En 2023, alors que plusieurs pays célèbrent leurs anniversaires d’indépendances, des démonstrations sont faites, et qui prouvent que l’on peut espérer en l’avenir des pays africains. Des initiatives sont prises ici et là pour bâtir l’Afrique.

Au Togo par exemple, le président de la République Faure Gnassingbé a inauguré un marché ultra-moderne pour les commerçants et commerçantes de la préfecture de la Kozah (Kara), dans le Nord du pays. La première pierre a également été posée pour la construction de l’université de Kara qui depuis sa création utilise des locaux provisoires. L’on réceptionnera des infrastructures futuristes.

L’Institut de formation en alternance pour le développement (Ifad) de Barkoissi, préfecture de l’Oti-Sud (Nord du pays), a été inauguré et est consacrée à la formation des jeunes professionnels en élevages. Dans la capitale Lomé, le chef de l’État a inauguré un hôpital de niveau 4, l’hôpital de référence Dogta-Lafiè. Ces actions doivent continuer pour l’émergence des pays africains dont le Togo dans les toutes prochaines années.

Serge Lenoir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *