Afrique : Où en sont les critères de beauté face à la mondialisation ?

Spread the love

L’époque du colonialisme a beaucoup influencé la perception de la beauté par les femmes africaines. Cette situation est caractérisée par le lissage des cheveux, la dépigmentation et l’adoption de produits de beauté occidentaux. Malheureusement, le manque d’estime de soi jouent aussi un rôle néfaste.

Par exemple, au Tchad, cette emprise “se manifeste généralement par l’adoption de certains produits cosmétiques occidentaux, les tendances vestimentaires et les critères de beauté qui sont, le lissage des cheveux, les mèches humaines ou les mèches simples” ou encore la dépigmentation, explique Zara loksala Vanzou, responsable des interventions sociales et des affaires juridiques au Parlement des jeunes filles leaders du Tchad.

Or, “la beauté africaine est souvent caractérisée par des peaux riches en pigmentation” ou encore “des cheveux naturellement bouclés ou crépus”, “des formes corporelles variées”. “Les critères de beauté traditionnels, qui étaient basés sur des caractéristiques physiques spécifiques au Tchad, ont été progressivement remplacés par des normes plus occidentalisées”, la même chose est observée dans la mode et dans le domaine des produits cosmétiques, fait observer la Tchadienne.

Du chemin “reste encore à faire pour que certains jeunes puissent comprendre que chacun à sa culture, sa beauté”. “Beaucoup ont appris à s’accepter et à accepter les valeurs tchadiennes. Et grâce à ces différentes initiatives, beaucoup d’Occidentaux ont commencé à adopter certaines cultures africaines”, note-t-elle.

LP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *