AVC : Connaissez-vous ces phénomènes qui aboutissent aux causes ?

Spread the love

Très souvent, on parle beaucoup des causes des AVC, des facteurs de risque etc… Or, il y a un certain nombre de phénomènes pathologiques qui se produise dans le corps humain et qui aboutissent à ces causes. Les connaissez-vous ? Kponou Mathieu Tobossi, consultant en hygiène et qualité alimentaires, expert en médecine mixte, diétothérapeute, concepteur de régimes alimentaires, phytothérapeute et directeur du cabinet NFS-Togo, vous livre ces secrets.

L’AVC ischémique qui se produit lorsqu’une artère est bouchée, généralement par un caillot sanguin ou un autre blocus, est le type d’AVC le plus courant. A lui seul, il regroupe 80 à 85% des cas et est occasionné par 5 phénomènes. Voici les phénomènes qui aboutissent à l’obstruction vasculaire :

Le phénomène intravasculaire : ce sont des dépôts de cholestérol, d’autres types de lipides et d’autres éléments tel que le calcium ; qui causent le colmatage ou l’obstruction des artères. On parle alors d’athérosclérose.

Le phénomène extravasculaire : dans le cas présent, l’origine ne se trouve pas dans le vaisseau sanguin lui-même. Un abcès du cerveau, un kyste ou une tumeur du cerveau peuvent provoquer des compressions sur l’artère, empêchant ainsi une bonne circulation sanguine, et par conséquent une mauvaise irrigation et oxygénation du cerveau.

Le processus d’origine vasculaire et hémodynamique : Ici, il s’agit d’un rétrécissement naturel d’une artère. On parle de sténose artérielle conduisant à la vasoconstriction (une pression exercée sur une vaisseau sanguin) qui réduit le passage libre du sang.

Le processus embolique : il se forme un caillot dans une autre partie du corps, généralement dans les veines de la partie supérieure de la poitrine et du cou ou encore dans le cœur. Ce bouchon ou caillot se détache du lieu d’origine et va obstruer les vaisseaux du cerveau.

Le processus lacunaire : la multiplication des cellules de la paroi artérielle au niveau de son diamètre interne, obstrue parfois complètement le vaisseau de petit calibre situé en profondeur dans le tissu cérébral. Il s’agit d’un processus à type de cancer.

Qu’en est-il alors de l’AVC hémorragique ? il survient lorsqu’un vaisseau sanguin s’affaiblit et finit par se rompre. Dans un tel cas, l’on assiste à une hémorragie. Sa fréquence est de 15 à 20%. Voici les phénomènes qui aboutissent à cette rupture de vaisseau sanguin :

L’anévrisme : c’est un renflement ou dilatation d’un vaisseau sanguin qui finit par se rompre.

Le processus de malformation artérioveineuse (MAV) : C’est une mauvaise connexion ou jonction entre les artères et les veines, une malformation vasculaire.

Le phénomène d’angiopathie amyloïde cérébrale (ACA) : c’est une maladie dans laquelle certaines protéines s’accumulent dans les parois des artères du cerveau et les font rompre.

L’utilisation de certains médicaments : l’utilisation de certains médicaments aboutissent aussi à la rupture, mais ce dernier phénomène n’est pas fréquent. Il faut noter aussi qu’une pression artérielle très élevée aboutit le plu souvent à un AVC.

Edem Dadzie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *