Burkina Faso : Le pays sécurise son or et lance un projet minier

Spread the love

Au Burkina Faso, les étrangers coupables d’exploitation illégale de l’or se verront retirer leur permis de séjour et seront expulsés. Une délégation gouvernementale s’est rendue à Diarabacoco, dans la commune de Banfora, le 2 juillet 2024, pour constater l’exploitation illégale du site en question.

“Nous venons de constater cette activité illégale. Il s’agit d’une exploitation de notre environnement qui entraîne des dégâts énormes et inimaginables. Il faut dire que cette activité extraordinaire est réalisée par des étrangers qui exploitent sauvagement notre environnement”, a déclaré ministre de l’Énergie, des Mines et des Carrières, Jakuba Zabre Guba.

Trois actions seront entreprises en conséquence : La cessation immédiate de toutes les activités dans les zones touchées (notamment les Cascades, les Hauts Bassins et le Sud-Ouest); La révocation des titres de séjour et l’expulsion des étrangers s’étant livrés à ces malversations; Le retrait des permis de recherche et d’exploitation semi-mécanisée. Les cartes pour l’exploitation artisanale seront aussi retirées.

Dans la foulée l’État entame la construction d’une mine aurifère semi-mécanisée. La cérémonie de la pose de la première pierre a eu lieu le 4 juillet 2024.

La mine, d’une superficie de 100 hectares, est située à Midebdo, province du Noumbiel, région du Sud-Ouest. La construction devrait durer 8 mois.

Le coût global de sa réalisation sera de 3 milliards de francs CFA, soit 4,9 millions de dollars. L’exploitation devrait créer 150 emplois directs et 350 indirects.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *