Cameroun : Qu’est-ce qui fait peur à Samuel Eto’o ?

Spread the love

Le Camerounais Samuel Eto’o est connu depuis des années comme un footballeur de renommée internationale. Il n’est pas un homme politique, et n’en donne pas l’air. Samuel Eto’o est actuellement le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot).

Il n’est pas faux que des Camerounais, et même des Africains ne verraient aucun inconvénient à voir Samuel Eto’o à la place du président de la République camerounaise Paul Biya dans quelques mois ou quelques années. Cela leur plairait plus que de voir un fils de Paul Biya succéder à ce dernier.

Très affaibli par l’âge, la guerre de succession est déjà ouverte autour du patriarche. Paul Biya est au pouvoir depuis 1982. Aujourd’hui, plusieurs personnes sont convaincues que le vieux ne maîtrise plus le pouvoir, et que ce sont les membres de son entourage, notamment sa famille proche, qui tirent les ficelles.

Samuel Eto’o a récemment eu des problèmes à la tête de la Fécafoot liés aux ingérences de l’État. Il a dû à un moment donné consentir à déposer les armes. Il a ainsi pu se rendre compte qu’il n’est pas en terrain conquis, même s’il est très populaire dans son pays. Le pouvoir de Biya n’hésitera pas à le broyer.

Surtout, si comme beaucoup le lui attribuent, il avait des ambitions politiques, des velléités de succéder à Paul Biya à la tête du pays. Sans doute que ses déboires sont aussi dus à cela. L’on a certainement voulu lui donner un avertissement. Malgré son immense richesse, Eto’o ne peut pas tout se permettre.

Et comme l’on pouvait s’y attendre, il publie un message pour démentir le fait que l’on lui attribue des ambitions politiques. Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, Samuel Eto’o a martelé ne pas être « candidat à la présidence du Cameroun », élection prévue en 2025.

Samuel Eto’o parle de manipulation et affirme conserver son soutien indéfectible à Paul Biya. Mais, qu’est-ce qui fait peur à l’ancienne superstar du football ? Dans un pays comme le Cameroun, ambitionner de devenir président de la République est-il un crime ? Sur ce plan, Samuel a-t-il des comptes à rendre ?

Si au Liberia, l’ancien footballeur Georges Weah a été président de la République, pourquoi Samuel Eto’o ne pourrait-il pas devenir le numéro de son pays ? Cela doit-il constituer un problème au point que la sécurité de Samuel Eto’o, la paix de sa famille soient menacés et que ses amis aient peur ? C’est triste pour l’Afrique.

LPM 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *