Cédéao-AES : Qui veut séparer les fils et filles d’un même continent ?

Spread the love

Sur cette image, l’on peut voir le président de la Commission de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), le Dr Omar Alieu Touray (2ème à partir de la gauche); avec les ministres des Affaires étrangères du Togo, le professeur Robert Dussey, du Burkina Faso, Karamoko Jean Marie Traoré, et du Mali, Abdoulaye Diop.

C’est le service de communication de la Commission de la Cédéao qui a publié cette image de ces personnalités participants à une rencontre internationale à Antalya, en Turquie, ce vendredi 1er mars 2024. “Ce que Dieu unit, aucun ne devrait séparer”, précise la légende qui accompagne l’image.

Il est vrai que la diplomatie togolaise s’évertue à rapprocher les positions afin de normaliser les relations entre les pays membres de la Cédéao, et ceux de l’Alliance des États du Sahel (AES). Mais, peut-on sur la base de cette image, affirmer que l’on enregistre une importante évolution ? C’est l’impression que donnent les auteurs de la publication.

Quoi qu’il en soit, pour le moment, il n’y a rien de nouveau pour l’instant dans l’évolution des relations entre ces différentes parties. Il faudra certainement donner du temps au temps pour voir clair. Qu’il y ait de bonnes relations entre les fils et filles du continent africain, sans aucune interférence extérieur, ne sera que bénéfique pour les peuples.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *