Congo-Brazzaville : Conférence sur l’afforestation et le reboisement

Spread the love

Le 2 juillet 2024 a démarré à Brazzaville au Congo, la première conférence internationale sur l’afforestation et le reboisement (Ciar).

Cela consiste à œuvrer pour boiser une zone longtemps restée sans arbres. Cette initiative doit permettre de faire face à l’urgence climatique.

Les ministres, les chefs d’État, les experts vont animer des thèmes liés à l’afforestation, au reboisement et aux ressources forestières mondiales.

D’ores et déjà, ils s’accordent à reconnaître que la principale cause du dérèglement climatique est l’action humaine.

Mais, ça n’est pas nouveau. Tout le monde connait déjà les causes du phénomène. L’on attend des actions.

Une allusion a été faite à l’activité industrielle ou encore à l’agriculture intensive, responsable aussi de la déforestation et des émissions de gaz à effet de serre.

Cela a pour conséquences, entre autres, les tempêtes, les cyclones, les feux de brousse ou encore l’élévation du niveau de la mer.

La meilleure façon de faire face au dérèglement climatique, selon ces experts, est de planter plus de forêts.

« Une telle rencontre permet d’abord d’avoir une prise de conscience sur la notion d’afforestation et du reboisement. Nous sommes confrontés à un système de déforestation qui a atteint des limites insupportables”, a affirmé Marc Ona, activiste et secrétaire exécutif de Green Forest.

“Par conséquent, face à tous ces problèmes et pour parer à tous les dangers que présentent les changements climatiques, il faut absolument prendre des mesures qui consistent à reboiser et à développer des couverts végétaux », a ajouté Marc Ona.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *