CoP 27 : Sani Yaya donne son appréciation des engagements financiers

Spread the love

Lors de la CoP 27 en Égypte, l’Afrique a obtenu la création d’un fonds pour son adaptation au changement climatique. Mais, les engagements internationaux restent relativement maigres. L’Afrique doit-elle voir le verre à moitié plein ou à moitié vide ?

Le ministre de l’Économie et des Finances du Togo a répondu à cette question lors du sommet de l’industrie financière africaine tenu à Lomé, la capitale togolaise les 28 et 29 novembre 2022. L’argentier togolais était interrogé par Jeune Afrique et Radio France internationale (RFI).

“L’accord trouvé lors de la CoP 27 est historique en ce qui concerne les compensations financières pour l’Afrique. Comme vous le savez, le continent représente 17% de la population mondiale, mais n’émet que 4% des gaz à effet de serre. C’est pourtant nous qui subissons le plus les conséquences du réchauffement climatique. Cet engagement financier est donc juste pour l’Afrique”, a rappelé Sani Yaya.

“Pour autant, nous pensons qu’il faut poursuivre les discussions parce que, sur les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, nous n’avons pas pu parvenir à un accord. Nous restons très attentifs à la situation, parce que cela a un impact sérieux sur nos économies. Selon la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique, l’impact du réchauffement climatique (inondations, sécheresse…), peut atteindre 5 à 15% du PIB des pays du continent”, a-t-il indiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *