France : Pourquoi ces élections n’intéressent-elles pas l’Afrique ?

Spread the love

Le dimanche 30 juin 2024 se tiendra le premier tour des élections législatives en France. Face à la montée en puissance de l’extrême droite, notamment, le Rassemblement national (RN), une certaine communication est en cours pour faire peur aux Africains.

Mais, en quoi ces élections concernent-elles le continent ? Si l’extrême droite est en train de prendre le pouvoir, c’est tout simplement parce que les Français sont fatigués des pouvoirs successifs de la gauche, de la droite et du centre.

Ils veulent essayer autre chose. Si les européennes ont été défavorables à Emmanuel Macron au point de dissoudre l’Assemblée nationale, c’est que les Français ont décidé d’opérer un virage important.

Et il semble que le programme du RN inquiète les Africains, parce qu’il ne veut pas laisser les binationaux accéder à des emplois sensibles.

Premièrement, il faut faire comprendre à tous les Français que les Africains se sentent très bien chez eux. C’est les relations déséquilibrées entre les occidentaux, notamment la France et le continent, qui crée des problèmes comme la migration clandestine.

Par ailleurs, des Africains qui se rendent en France légalement devront bénéficier de tous les droits liés à leurs statuts. Sinon, les pays africains sont aussi capables d’appliquer la réciprocité vis-à-vis des nombreux citoyens français qui résident et travaillent en Afrique sans problème depuis des années.

Que cela soit avec le RN ou un autre parti politique, les Africains veulent la fin de relations non bénéfiques avec l’ancienne puissance coloniale.

L’on ne voit donc pas ce qui devrait inquiéter les populations d’Afrique. Si les conditions de gouvernance sont bonnes, et si les pays comme la France laissent l’Afrique tranquille, les peuples vivront bien et n’auront même pas envie d’aller ailleurs.

Que l’on arrête d’instrumentaliser une certaine société civile acquise à la cause des autorités françaises et qui ne représente en rien les aspirations des Africains. Les résultats en France, notamment, celui qui prendra le pouvoir à l’issue des futures élections législatives, n’est pas le soucis des Africains.

LPM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *