Gabon : Le gouvernement ne compte pas faire marche arrière

Spread the love

Vendredi dernier, Murielle Minkoué, ministre de la Réforme des Institutions a expliqué que le gouvernement a déjà engagé l’application de certaines recommandations et qu’il n’est pas question de faire marche arrière.

Il s’agit par exemple du futur organe en charge de l’organisation des élections. Beaucoup n’acceptent pas que l’on décide de confier cette tâche au ministère de l’Intérieur.

« Dans d’autres pays comme le Sénégal, les élections sont organisées par le ministère de l’Intérieur. Nous avons tous vu le changement. Le président qui a organisé les élections avec son ministre de l’Intérieur a bien été débouté », a déclaré Murielle Minkoue.

Le dialogue a par ailleurs recommandé de suspendre tous les partis politiques et de les regrouper au sein de quatre grands groupes. Selon a la ministre aucune décision à ce propos ne sera prise, avant le référendum constitutionnel.

« Lorsque la Constitution sera votée, nous allons prendre des lois qui réorganisent la vie politique de notre pays, avec de nouveaux critères ».

Sur la question sensible de la nationalité, revenue au cœur du débat politique depuis les conclusions du dialogue, la ministre demande de dépassionner les débats et assure que les autorités ne mènent pas de politique d’exclusion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *