Migration : Le Sahara reste incontestablement la voie du désespoir

Spread the love

Selon les Nations unies et leurs partenaires, de plus en plus de migrants et de réfugiés en Afrique se dirigent vers le Nord en direction de la Méditerranée et de l’Europe.

Ceux ci traversent des itinéraires périlleux dans le Sahara où des bandes criminelles les soumettent à l’esclavage, au prélèvement d’organes, au viol, à l’enlèvement pour obtenir une rançon et à d’autres abus.

Les nouveaux conflits et l’instabilité dans des pays comme le Mali, le Burkina Faso et le Soudan sont à l’origine de l’augmentation du nombre de voyages vers la Méditerranée. Mais le Nigeria, la Côte d’Ivoire et la Guinée sont en tête de liste des pays d’origine des migrants.

Les conflits, les difficultés économiques, la répression et l’impact du changement climatique dans de nombreux pays du monde en développement ont encouragé les flux de migrants à franchir les frontières, au risque de subir des violences physiques et de mourir.

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) des Nations unies a indiqué au début de l’année que plus de 3 100 personnes étaient mortes lors de la traversée de la Méditerranée l’année dernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *