Niger : Que reproche-t-on concrètement à la française Orano ?

Spread the love

Il y a quelques jours, l’on a appris que les autorités nigériennes ont interdit l’exploitation d’une certaine mine à la société française Orano. Anciennement Areva, cette société exploite l’uranium dans le pays depuis des décennies.

Suite au changement de régime par les armes, il semble que le pays n’est plus intéressé par les services d’Orano.

En effet, Niamey a fait savoir à Orano que son projet de développement du gisement d’Imouraren “ne répond pas à ses attentes”, a fait savoir Bloomberg. L’entreprise française risque de voir ses droits d’exploitation retirés.

Selon Issoufou Boubacar Kado Magagi, analyste nigérien, la décision prise par le gouvernement du général Abdourahamane Tiani est “salvatrice et salutaire”.

“Nous trouvons normal et même impératif que les autorités politiques nigériennes fassent de la souveraineté sur les ressources naturelles une priorité”, affirme-t-il.

L’analyste nigérien accuse la France, et l’Union européenne (UE) en général, de ne pas aider le Niger dans son électrification “en vue de satisfaire les besoins élémentaires de sa population”.

Pourtant, comme il le fait remarquer, Paris utilise également de l’uranium nigérien pour produire de l’électricité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *