Réconciliation mémorielle : Une Commission mixte d’historiens est mise en place entre l’Algérie et la France

Spread the love

Une Commission mixte d’historiens, nommée par le président algérien Abdelmadjid Tebboune et son homologue français Emmanuel Macron, a tenu mercredi 22 novembre 2023 à Constantine sa première réunion en présentiel sur le dossier mémoriel algéro-français.

Le groupe est composé de cinq membres des deux côtés. Les avancées les plus significatives de la rencontre concernent le volet archives. Outre la numérisation et l’ouverture d’un portail permettant l’accès aux premières décennies de la colonisation, il a été convenu de restituer à l’Algérie deux millions de documents numérisés ainsi que des rouleaux de documents de la période ottomane.

Seront également restitués, deux cranes de résistants algériens et des objets ayant appartenu à l’émir Abdelkader, qui avait mené une lutte contre la conquête de l’Algérie par la France au milieu du XIXᵉ siècle.

La rencontre des historiens a duré toute la journée, selon une source proche du dossier. Il a été décidé d’intensifier le travail académique, avec des échanges au niveau universitaire.

Messieurs Macron et Tebboune « ont affiché une grande volonté d’avancer sur la voie de la réconciliation mémorielle entre l’Algérie et la France », indique le journal électronique TSA. Malgré les pas faits par les deux parties, la question de la mémoire est régulièrement venue brouiller leur entente.

Le président algérien a plus d’une fois mis en cause l’action de lobbies en France qui ne voient pas d’un bon œil le rapprochement entre les deux pays”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *