Ressources naturelles : L’assujettissement des États africains

Spread the love

Lors d’une prise de parole au sommet Mining on Top Africa qui s’est tenu jusqu’à ce jeudi soir à Paris, le ministre des mines et du pétrole Biram Soulèye Diop a pointé du doigt « l’assujettissement » des États africains aux pays qui exploitent leurs ressources.

« Je ne voudrais pas me limiter à l’Europe. Il faut tirer les bénéfices partout dans le monde. C’est vrai, je suis venu à Paris, mais si mon intérêt est en Arabie saoudite, j’irai méchamment le chercher là-bas. » , déclare le ministre.

Selon lui, les pays africains producteurs de minerai doivent œuvrer ensemble pour transformer sur place; car c’est une question de souveraineté.

« Tant qu’on ne prend pas la décision de transformer, on ne fait pas de transfert de compétences. Est-ce que vous savez que la France connaît mieux le cadastre minier du Sénégal que le Sénégal ? Ils ont les données encore et ils ne les ont pas partagées avec moi. De quelle générosité parle-t-on ? La transformation suppose aussi de savoir ce qu’il y a dans son sous-sol », affirme Biram Soulèye Diop.

Le nouveau président Bassirou Diomaye Faye et son gouvernement souhaitent renégocier certains contrats. Va-t-il y parvenir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *