Terrorisme : La Cédéao va-t-elle enfin pouvoir déployer une force ?

Spread the love

Jeudi dernier, les chefs des armées de l’Afrique de l’Ouest ont proposé un plan ambitieux visant à déployer une “force en attente” de 5 000 hommes pour lutter contre l’aggravation des crises sécuritaires dans la région, une mesure qui, selon les analystes, pourrait ne pas fonctionner en raison des problèmes de financement et de division au sein du bloc régional.

Le plan, qui coûtera 2,6 milliards de dollars par an, a été proposé aux chefs d’État lors d’une réunion des responsables de la défense à Abuja, la capitale du Nigeria. “Le plan vise également à prévenir d’autres coups d’État après une série de prises de pouvoir militaires qui ont déstabilisé la région”, a déclaré le ministre nigérian de la défense, Mohammed Badaru.

La réunion de jeudi est la première occasion pour l’Union européenne de définir publiquement le financement de sa force de réserve, dont on parle depuis longtemps.

Toutefois, les analystes ont identifié les défis auxquels elle pourrait être confrontée, notamment la pénurie de fonds de la part des États membres tenus de contribuer et l’obtention du soutien des pays victimes de coups d’État les plus touchés par les crises sécuritaires.

“Plus que jamais, nous sommes à un moment charnière de l’histoire de notre communauté pour faire face à l’insécurité”, a déclaré Omar Alieu Touray, président de la Commission de la Cédéao, en exhortant les États membres à soutenir la force. Leurs propositions devraient être examinées lors du prochain sommet des chefs d’État de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *