Transport routier : La DTRF sensibilise les usagers sur l’incivisme !

Spread the love

Il n’est pas rare de constater sur nos routes des accidents occasionnés par l’incivisme de certaines catégories d’usagers (voitures, long véhicules) sur les usagers vulnérables (motocyclistes, cyclistes, piétons). Suite à ce constat, la Direction des transports routiers et ferroviaires (DTRF) avec le soutien du ministère des Transports routiers, aériens et ferroviaires, a organisé le jeudi 29 décembre 2022 à Lomé un atelier de sensibilisation sur la sécurité routière à l’endroit des usagers de la route.

L’objectif de cette rencontre était de renforcer les capacités des usagers sur le respect du code de la route. Elle avait pour thème : “protection des usagers vulnérables”. Ce fut l’occasion pour les organisateurs de contribuer à l’atteinte de la cible 3.6 de l’Objectif du développement durable numéro 3 (ODD3).

Celle-ci vise d’ici 2030, une réduction de la moitié du nombre de décès et de blessures sur les routes. Trois communications ont fait l’objet de débats durant cette rencontre. Les responsables de la DTRF ont mis l’accent les causes des accidents afin de faire comprendre aux participants, les différentes pratiques d’insécurité routière et leurs conséquences.  Ils ont insisté sur la protection des personnes notamment, qui sont ces personnes, quels sont les comportements à adopter à leur endroit et quelles sont les signalisations routières qui les caractérisent. Enfin, les participants ont été formé sur la prise en charge des cas d’accidents.

“Il est très important pour nous en tant qu’usagers de la route, de prendre nos dispositions et nos responsabilités respectives pour protéger les usagers vulnérables que sont les piétons, les cyclistes et les motocyclistes. Les recherches montrent que les usagers vulnérables de la route, c’est-à-dire non protégés survivent le plus souvent à une collision avec une voiture circulant à 30 km/h”, a déclaré OURO-BANGNA Nanamolla, cheffe division du contrôle de la réglementation et des statistiques à la DTRF.

“La majorité des personnes heurtées par un véhicule roulant à 50 km/h décèdent de leurs blessures. En terme de protection d’usagers vulnérables, les responsabilités sont partagées parce que, au moment où les autres usagers doivent chercher à les préserver dans la circulation, eux-mêmes doivent connaître leurs droits et savoir où ils sont protégés. Donc, nous devons beaucoup faire preuve de courtoisie et de patience envers cette catégorie d’usagers sur la route », a ajouté OURO-BANGNA Nanamolla.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *